La civilisation Jômon

Redécouverte au XIXe siècle, la civilisation Jômon, s'étend d'environ 10.000 ans à 300 ans avant notre ère, sur tout l'archipel japonais. Civilisation de chasseurs, cueilleurs et pêcheurs, elle est considérée comme la première civilisation du Japon, et sa poursuite sur plusieurs millénaires permet d'en suivre l'évolution.

La production la plus spectaculaire de la civilisation Jômon est sa poterie, réalisée sans tour ni four, mais montée au colombin et durcie au feu. On y retrouve des figurine humaines, appelées dogu, des masques et de nombreux récipients. Les poteries Jômon ont une fonction, celle de cuire et de conserver les aliments, ce dont témoignent parfois des traces laissées par le feu à leur base.

Sur le plan stylistique, Jômon signifie "motif de cordes", en référence à la technique utilisée pour orner les poteries. Une ou plusieurs cordes sont pressées, parfois nouées entre elles, sur la pâte encore malléable avant cuisson, donnant naissance à de petits motifs géométriques. Les formes des récipients sont très variées, atteignant l'apogée de leur complexité aux alentours du quatrième millénaire avant notre ère. Le style de cette époque est dit "flamboyant", les formes évoquant des flammes, et les motifs au colombin s'entrelaçant sur des poteries spectaculaires.

Les poteries Jômon permettent une meilleure compréhension de la civilisation qui les a produites, mais sont également admirées de nos jours par les céramistes contemporains japonais, qui y reconnaissent l'esthétique originelle du Japon.