13 décembre 2018 - BOULOGNE BILLANCOURT - Etienne Jonquet

 

23 bis, rue des Longs-Prés
92100 BOULOGNE BILLANCOURT

CHINE - Epoque YONGZHENG (1723 - 1735)
Vase à panse basse et col long en porcelaine émaillée dit "oeufs de rouge-gorge". Au revers de la base, la marque de Yongzheng à six caractères en zhuanshu incisée sous la couverte. H. 20,4 cm.

Référence: Vases de formes différentes conservés au National Palace Museum, Taipei, et illustrés dans Qingdai danse you ciqi tezhan, Taipei, 1981, pl. 41; une bouteille conservée au Palace Museum, Beijing, publié dans Kangxi. Yongzheng. Qianlong. Qing Porcelain from the Palace Museum Collection, Hong Kong, 1989, pl. 120.
Estimation 80.000/100.000 Euros

 La couverte dite "œuf de rouge-gorge" fait son apparition durant le règne de l'empereur Yongzheng (1722 - 1735). Grand amateur de céramiques anciennes, notamment les jun des dynasties Song et Ming, Yongzheng initia une reprise des techniques précédentes. Afin d'imiter ou de recréer ces glaçures, il envoya même des potiers impériaux étudier les fours de Jun dans la province du Henan. Parmi les glaçures nées de ces efforts, on trouve la couverte flambée pourpre, ainsi que la couverte dite " oeuf de rouge-gorge", turquoise mouchetée, qui évoque la coquille d'œuf.

La couverte " oeuf de rouge gorge " est une technique de glaçure bicolore, qui consiste à projeter de la glaçure turquoise sur une glaçure plus foncée, aubergine ou bleue, afin de créer un effet pointillé. Cette glaçure est aussi connue sous le nom de lujun ou " jun de fourneau" en Chine, en référence à la température assez basse atteinte lorsque les pièces sont passées au feu. La glaçure de premières porcelaines fabriquées selon cette technique avaient tendance à couler, et à être inégale, car il s'agit d'une technique difficile. Les vases datés et marqués de l'époque Yongzheng, et de fabrication parfaite sont donc rares.

Selon Regina Krahl dna son ouvrage "L'empereur Yongzheng, Collectionneur et mécène", Yongzheng fut le premier passionné d'art de la dynastie mandchoue, qui s'intéressa réellement à l'art et s'entoura d'objets. Alors que l'empereur Kangxi s'intéressait plutôt à l'aspect technique de chefs d'œuvre, Yongzheng prit grand intérêt à
l'aspect artistique des créations des ateliers impériaux. Les pièces représentatives de son règne sont de formes qui paraissent simples, mais qui demandent une grande habileté et capacité de création au potier. Le goût de l'art de Yongzheng donna lieu à une réinvention de nombreux types d'objets, notamment ceux du studio de lettré. Il puisait ses inspirations dans la nature, non seulement pour la décoration, mais aussi pour la forme des objets en eux-mêmes. La forme simple et élégante de ce vase et sa couverte évoquant la fine coquille de l'œuf du rouge gorge sont emblématiques des porcelaines subtiles du règne de Yongzheng.