Une page d'histoire

andre portier

Le cabinet fut créé en 1909 par André Portier, au sein de la Société Henri Portier et Cie, spécialisée depuis le XIX ème siècle dans l'importation de soie d'Extrême Orient.
Henri, son père, collectionnait les objets d'art dont une partie fut vendue à l'Hôtel Drouot les 21, 22 et 23 janvier 1902.
André Portier participe comme expert aux ventes de grandes collections telles que Haviland, Gonse, Corbin, Migeon, Vever, Vignier, Manzi, Vitta etc., aussi bien dans l'art d'Extrême Orient, que d'Océanie, l'art africain ou précolombien, en collaboration avec les Commissaires Priseurs Lair-Dubreuil, Baudoin, Flagel, Etienne Ader etc....

 

Guy Portier

 

En 1942 Guy Portier, qui s'était occupé jusqu'alors du département de la soie de la société familiale, libéré des obligations militaires, remplace son père alors emprisonné. André Portier disparaît en 1963. Le cabinet se focalise petit à petit sur l'art d'Extrême-Orient, l'estampe japonaise fut une des passions de Guy Portier. Il est, avec son fils Thierry, l'expert des ventes d'estampes de la collection Levéel qui ont lieu en 1979 et 1980.

 

 

 

Guy et Thierry PortierQuand Thierry Portier rejoint le cabinet en 1973, le marché de l'art japonais est en plein essor. Il s'occupe entre autres des ventes des collections Corbin, Lichtenberger et Rouvière. Il se consacre également à la dispersion des collections d'objets chinois du Docteur Maurin, Hussein Pacha et de la collection de laques et de porcelaines de Monsieur et Madame Robert de Strycker. La Corée est également à l'honneur avec la vente de la collection de Monsieur et Madame Mallet, ancien ambassadeur français en Corée. Guy Portier disparaît en 2005.
Thierry Portier est expert honoraire près la Cour d'Appel de Paris, et expert au Syndicat Français des Experts en Œuvres d'Art et de Collection (SFEP).

Alice Jossaume, sinologue de formation, intègre le cabinet en 2004 et devient associée en 2013. Passionnée d'objets de lettrés et de céramique chinoise Ming et Qing, elle se spécialise également en estampes japonaises.
Elle est expert près la Cour d'Appel de Paris, et expert au Syndicat Français des Experts en Œuvres d'Art et de Collection (SFEP).