1

Cachet Chun Ou Zhai


CHINE - Epoque QIANLONG (1736 - 1795)
Cachet de forme carrée en néphrite céladon surmonté de deux dragons croisés. Au revers, l'inscription en Zhuanshu 春耦齋 (Chun Ou Zhai), « bureau de labourage au printemps ».
Hauteur: 10, 3 cm.
Dimension: 8, 3 x 8, 3 cm.

 

Durant la dynastie Qing, la majorité des cachets impériaux sont destinés au divertissement spirituel, excepté les sceaux d’Etat.

Ce cachet « Chun Ou Zhai » fait parti de ceux utilisés pour le divertissement spirituel : Il s’agit d’un cachet du Palais Impérial. Ce type d’objet est issu d’une tradition ancienne remontant au 9e siècle, lorsque les lettrés commencèrent à créer des cachets portant le nom de leurs bureaux. Cette tradition se développe au cours des dynasties Ming et Qing ; tous les lettrés possèdent alors leurs cachets de bureaux ; parfois les noms de bureaux concordent avec les pseudonymes des lettrés. De nombreux cachets du palais impérial de la dynastie Qing reflètent cette tradition culturelle.

La forme de celui-ci est typique, elle se retrouve dans beaucoup de cachets de palais impériaux : « Cachet de Wen Hua Dian; cachet de Qian Qing Gong; cachet de Yang Xin Dian, etc ». Les cachets de palais ont été conservés dans chaque palais leur correspondant, quand l’empereur a donné l’ordre d’utiliser ceux-ci sur des peintures ou sur des calligraphies, les ministres choisissent les cachets concernés et ordonnent aux serviteurs d’exécuter l’ordre impérial. Les marques de ceux-ci sont souvent inscrites au début des peintures, suivies de marques de deux ou trois cachets de divertissement spirituel.

Sculpté en néphrite céladon, ce cachet illustre le fait que les meilleures néphrites deviennent le matériau le plus apprécié pour les cachets impériaux, depuis que Qin Shi Huang (v. 259 – 210 av. J.-C.) fonda le premier empire féodal de la Chine. A la dynastie Qing, la plupart des cachets impériaux sont en néphrite blanc ou céladon. Après la victoire de la guerre avec Altishahr, la cour utilise de plus en plus de néphrite vert épinard provenant de cette région.
Le palais Chun Ou Zhai se trouve actuellement à Zhong Nan Hai où s’installe le siège du gouvernement de la République populaire de Chine. Ce palais a été construit par l’Empereur Kangxi (1654-1722) pour la cérémonie agricole du printemps. Son nom Chun Ou Zhai signifie « bureau de labourage du printemps », c’est dans la continuité que l’Empereur Qianlong (1711 - 1799) a conservé la fameuse peinture qui représente cinq bœufs de HAN Huang (723-787) dans ce palais. Comme dit l’empereur Qianlong : « Le Bœuf est un animal fondamental pour le labourage et pour tout l’ensemble de l’agriculture. » Quelques années après, Qianlong a successivement acquis deux copies de cette peinture, réalisées par deux illustres peintres : XIANG Shengmo (1597-1658) et JIANG Tingxi (1669-1732). L’empereur Qianlong était tellement fier de cette collection de quinze bœufs qu’il écrivit plusieurs poèmes pour la conter.

Ce palais Chun Ou Zhai est entouré d’eau et de lotus, avec à l’avant une scène de théâtre destinée au divertissement de la famille impériale de la dynastie Qing. Pendant la période de la République de Chine, ce palais devient un des bureaux du président. A partir de 1949, sont installés une salle de bal et une salle de cinéma pour le président MAO Zedong et ses ministres. Aujourd’hui, Chun Ou Zhai fait parti de « la nouvelle Cité Interdite », après une ouverture courte au public dans les années 80, Chun Ou Zhai et les autres palais de Zhong Nan Hai restent inaccessibles pour la plupart des gens. Ce cachet de Chun Ou Zhai est donc un témoin historique extrêmement précieux d’une période agitée s’étalant sur les trois cents ans de la dynastie Qing, de la République de Chine et de la République populaire de Chine.

  



copyright©Cabinet Portier